Peut-on réaliser une expatriation fiscal avec du bitcoin ?

La-Tour-Genoise.com » Administratif » Peut-on réaliser une expatriation fiscal avec du bitcoin ?

Le bitcoin permet aux utilisateurs de la blockchain de pouvoir réaliser des transactions à des frais réduits et sous un certain anonymat. Toutefois, les régimes fiscaux appliqués dans certains états comme la France pour le contrôle des cryptomonnaies sont assez rigoureux. Réaliser une expatriation fiscale avec le bitcoin peut donc être une bonne idée.

Est-il possible d’expatrier fiscalement le bitcoin ?

La réponse à cette interrogation est oui ! Aujourd’hui de nombreux traders choisissent cette option pour optimiser la fiscalité du bitcoin. En effet, si cette cryptomonnaie est de plus en plus populaire, elle suscite également l’intérêt des gouvernements. Nombreux sont les états qui établissent une fiscalité sévère et quelques normes d’identification pour avoir un meilleur contrôle sur la blockchain.

En France, on parle d’une imposition à la “flat tax” de 30 % sur les gains obtenus avec des bitcoins. Dans certains pays en revanche, ces revenus sont assujettis à un taux compris entre 0 % et 15 %. Les crypto-entrepreneurs qui ne souhaitent pas verser aux impôts un pourcentage conséquent de leurs gains ont donc la possibilité de s’expatrier. D’autant plus que cela permet une utilisation plus anonyme du bitcoin, limitée par certaines interdictions en France.

L’expatriation fiscale avec du bitcoin, est-elle légale ?

Certaines pratiques fiscales, même si elles sont avantageuses d’un point de vue économique, sont considérées comme illégales en France. C’est notamment le cas de la fraude fiscale, encore appelé évasion fiscale. Il s’agit d’une pratique qu’il faut cependant différencier de l’expatriation qui est tout à fait autorisée dans l’Hexagone.

Cela s’applique également au bitcoin qui est aussi bien utilisé par les entreprises que les particuliers. Dans ce cas, vous changez simplement de résidence fiscale, en choisissant un pays étranger. Cela est différent de l’exil qui consiste à changer de foyer fiscal pour échapper à l’impôt. Votre patrimoine est juste soumis à un régime d’imposition moins lourde que celle de votre pays.

Ainsi, vous pouvez tout à fait vous expatrier avec du bitcoin sans craindre les sanctions fiscales et pénales appliquées en cas de fraude. Évaluez cependant les inconvénients liés à l’expatriation fiscale du bitcoin avant de vous lancer.

Quels pays permettent de réaliser une expatriation fiscale avec le bitcoin ?

La France n’est pas le seul pays qui propose une réglementation fiscale pour le bitcoin. Néanmoins, dans certaines destinations, les régimes fiscaux encadrant le business sur les cryptomonnaies sont plus légers.

  • Le Portugal : c’est sans nul doute la destination la plus prisée du moment par les traders du Bitcoin. La raison qui explique cela est que la cryptomonnaie est exemptée de taxes pour tout paiement. En sus, la TVA ne s’applique pas pour la conversion du bitcoin en monnaie courante.
  • L’Allemagne : il s’agit également d’un pays qui propose un régime fiscal très attrayant pour ceux qui souhaitent optimiser la fiscalité du bitcoin. À partir du moment où une transaction n’atteint pas la barre des 600 €, elle est exemptée d’impôts.
  • La Suisse : considéré comme le paradis fiscal des férus du business de la cryptomonnaie, la Suisse détient l’un des régimes fiscaux les plus doux de l’Europe. Pour des activités de crypto, le choix de ce pays reste particulièrement avantageux.

À noter que pour s’expatrier avec le bitcoin, vous devez obtenir le statut de résident régulier dans le pays choisi et celui d’expatrié dans votre pays d’origine.