Pleurs de bébé : quand consulter un médecin ?

La-tour-genoise.com » Famille » Puériculture » Pleurs de bébé : quand consulter un médecin ?

Les premiers âges du nouveau-né ne sont pas de tout repos pour la mère, surtout si cette dernière en est à son premier geste. Le bébé ne pouvant pas encore parler, communique par les pleurs et par sa gaieté. Seulement, lorsque ses pleurs s'éternisent et qu'il émet des cris inhabituels, c’est le signe qu’il y a un problème. En tant que parent, vous devez capter ces signaux d'alarme qui permettront de déceler un état de gêne du bambin. En manque d’expérience, il est préférable de se rendre à l’hôpital. Cela dit, quand consulter un médecin lorsque le bébé pleure ?

Les pleurs déclenchés par une température corporelle élevée

Lorsque le bébé pleure et que son corps chauffe, il a probablement de la fièvre. Cela peut survenir après un malaise peu apparent ou après qu'il a attrapé froid. Servez-vous, d’un thermomètre pour prendre la température de votre nourrisson. Elle ne devrait pas excéder les 37,5 °C, le minimum sans risque pour le bambin étant de 36,5 °C. Notons que le thermomètre est l’un des instruments qui ne doit pas manquer dans votre trousse pharmaceutique.

Lorsque la température est en deçà de 37 °C, vous n'avez pas à vous en faire a priori. En revanche, vous devez avoir un œil sur le bébé au cas où la donne changerait. Tout devrait rentrer dans l’ordre au bout de deux jours si vous renforcez les couvertures pour le protéger contre la fraîcheur. Dans le cas contraire, il pourrait s’agir d’une réelle fièvre. Vous devez alors vous dépêcher d’aller à l’hôpital. Avant cela, vous pouvez appeler le médecin de famille ou le pédiatre qui suit la croissance du bébé. Celui-ci vous indiquera les premiers gestes à mettre en œuvre le temps d’arriver au centre de santé.

Les pleurs causés par les douleurs abdominales

Le bébé contrairement à un adulte a un estomac fragile. Il peut donc arriver qu’il régurgite le repas après le manger en après-midi ou en soirée. Cela se produit le plus souvent lorsque son alimentation est riche en produits laitiers et en acides. Le cas échéant, la souffrance de la colique peut être assez atroce du coup il se tordra continuellement de douleurs abdominales. Vous constaterez au toucher que son ventre durcit. Il aura tendance à se recroqueviller, à rougir et à pleurer avec intensité en poussant de violents cris. Cela peut durer toute la nuit au point de vous empêcher de dormir. Pour l’apaiser et calmer sa frustration, donnez-lui un bain. Faites-lui également un massage abdominal. Malheureusement, les jours qui suivront seront assez affligeants à cause de votre impuissance à soulager facilement votre bout de chou. Du fait de son mal, votre enfant n'aura pas tellement envie de manger. Cependant, s'il s'efforce de prendre ne serait-ce qu'une petite portion, cela est déjà rassurant. Ainsi, ne le forcez pas à manger une grande quantité dans le but de compenser les heures de repas manqués. Il peut même arriver qu'il perde sa gaîté et reste immobile pendant les moments d’accalmies.

Par ailleurs, ces crampes gastriques peuvent provenir d’une intoxication ou d’une allergie. Le rejet de certains aliments par son organisme peut entraîner des vomissements et des douleurs insupportables. Dans la mesure où vous ne maîtrisez pas les causes réelles de son malaise, il serait judicieux de consulter un médecin afin de réduire les risques d’aggravation.

Les pleurs naturels de bébé

Certaines situations ne nécessitent pas que vous fassiez appel au médecin. En, le bébé utilise les pleurs pour communiquer avec ses parents. Cela est normal pendant les premiers mois de sa vie, notamment durant les 12 premières semaines. La fréquence des pleurs est stable au cours du premier mois et atteint un pic au bout du second mois. Le troisième mois est le plus reposant pour le père et la mère, car c'est la période durant laquelle on observe une sorte d’accalmie. Le nourrisson pleure donc de moins en moins.

Le bébé dès sa naissance a besoin de nourriture. Il veut téter. Pour cela, il pleure quand il a faim, soif ou chaud. C’est également le cas lorsque sa couche est trempée d’urine ou que son couchage est mouillé. Dès qu’il ne ressent plus votre présence, il se met en sanglot parce qu’il a peur de rester seul. Également, quand il a sommeil, le petit poucet verse des pleurs pour trouver la bonne position qui lui permettra de vite dormir. Enlacé dans vos bras ou blotti contre votre torse, il se fait une petite voix et s’endort paisiblement. Ainsi, dans l'une de ces situations, vous n'avez pas besoin de vous alarmer.

Pour finir, notez que tous les enfants ne réagissent pas toujours de la même façon. Au-delà des situations mentionnées ici, vous pouvez décider de consulter un médecin si vous sentez que les pleurs de votre bébé sont de nature à s'inquiéter. Ainsi, n'hésitez pas à prendre l'avis d'un médecin en cas de doutes. Ce dernier sera à même de répondre à toutes vos questions.