Comment assurer un VTC ?

La-Tour-Genoise.com » Assurance » Comment assurer un VTC ?

Un professionnel de la route a plus de risque de commettre des infractions ou dommages, par rapport à la moyenne des conducteurs lambda.

Un chauffeur VTC, à l’inverse des taxis, est indépendant et doit se munir d’une assurance professionnelle adaptée à sa profession.

Quels sont les risques des chauffeurs VTC ?

Un chauffeur VTC s’expose à des risques de toute sorte. C’est pour cette raison qu’il doit se prémunir des risques que cette activité peut comporter. Cela peut être un simple petit accident de véhicule avec accrochage, mais également de dommages auprès de clients ou d’un tiers. Il peut s’agir tout aussi bien de problème avec des bagages abîmés lors du transport (dommage matériel). Aussi, le chauffeur VTC peut être victime d’accident de la circulation et se retrouver avec son véhicule hors d’usage. Il faut de ce fait, souscrire un contrat d’assurance auto offrant des garanties adaptées à l’activité et aux potentiels risques qu’engendrerait le métier de conducteur de voiture de transport avec chauffeur.

Quelles assurances souscrire ?

Un simple contrat d’assurance auto ne suffit plus depuis quelques années, pour transporter quelqu’un à titre onéreux dans sa voiture. En effet, la loi du 1er octobre 2014, stipule que le chauffeur VTC à l’obligation de souscrire une assurance RC pro (Responsabilité Civile professionnelle), mais de plus, une responsabilité civile circulation.

La responsabilité civile professionnelle

Elle est également appelée responsabilité civile d’exploitation (RC exploitation), et elle couvre le conducteur de VTC en cas de préjudice matériel, corporel ou immatériel causé à un client ou à un tiers et excluant l’implication du véhicule. Cela peut être, par exemple, une erreur de trajet faite par le chauffeur entraînant un retard du client qui n’aura pas pu prendre son avion.

La responsabilité civile circulation (RC circulation)

Il faut déclarer à l’assureur que le véhicule sert à des fins de transport de personnes à titre onéreux. Ce contrat d’assurance comprend donc une couverture contre les dommages susceptibles d’être occasionnés avec la voiture du conducteur de véhicule de tourisme avec chauffeur (sur un piéton, un autre véhicule ou également aux passagers du véhicule hormis le conducteur). Comme pour tout véhicule, c’est le minimum légal. Cependant, il est possible de souscrire cette RC circulation avec une formule tous risques, intermédiaire ou au tiers.

comment assurer un VTC

Quelles sont les garanties possibles ?

L’activité de chauffeur VTC étant en augmentation, les compagnies d’assurances auto ont étendu leurs contrats avec des garanties spécifiques pour les chauffeurs VTC. Pour ces chauffeurs indépendants, voici ces garanties :

  • Remboursement du stage de récupération des points du permis. Cette garantie prend en charge les stages de récupération des points. La somme sera en fonction de la compagnie d’assurance.
  • Garantie d’assistance zéro kilomètre. En cas de panne ou accident, le dépannage et/ou remorquage seront pris en charge quel que soit le lieu.
  • Garantie valeur à neuf. Le propriétaire du véhicule sera remboursé au prix de vente qui figure au catalogue du constructeur.
  • Garantie remplacement de véhicule. Si le véhicule est en réparation beaucoup de jours, une voiture dite « de remplacement » pourra être mise à disposition par l’assureur. Celui-ci peut prendre en charge tout ou partiellement le montant de la location.
  • Protection juridique. Par exemple, en cas d’infraction au code de la route, il y aura une participation sur les frais d’avocats.

En fonction de la compagnie d’assurances et des garanties souscrites, le prix d’un contrat d’assurance peut sensiblement varier. Lorsque l’on conduit aussi régulièrement qu’un chauffeur VTC, les risques de dommages sont plus fréquents. Toutefois, il ne faut pas hésiter à comparer les compagnies d’assurances entre elles et à prendre des garanties en fonction de ses besoins.