Où se trouve le parc national du Serengeti ?

La-Tour-Genoise.com » Voyager » Où se trouve le parc national du Serengeti ?

La période des vacances constitue des moments de voyages et de découvertes de nouveaux lieux d’attraction. Certaines personnes organisent même des safaris. Si vous souhaitez pour vos prochaines vacances changer d’air et faire de nouvelles découvertes, rendez-vous au parc national de Serengeti.

Situation géographique du parc national de Serengeti

Le parc national de Seregenti se situe dans le nord de la Tanzanie en Afrique australe dans la région de Simiyu. Il s’étend sur une superficie de 14 763 km². Cette superficie atteint les 25 000 km2 si la zone de conservation du Ngorongo et le Massaï Mara y sont inclus.

Il est classé patrimoine mondial de l’UNESCO en 1981 et constitue l’un des plus importants écosystèmes protégés de la planète. L’entité administrative responsable de la gestion du parc est le Tanzania Nationals Parks (TANAPA).

Pour vous rendre au parc, vous pouvez prendre un billet d’avion à Arusha, une ville située au nord-est de la Tanzanie. Ainsi, vous atterrissez sur l’une des pistes du parc. Vous pouvez aussi trouver dans la ville d’Arusha un véhicule de location avec chauffeur à destination du Serengeti.

La population animalière du parc

Avec 4 millions d’espèces animales (400 espèces d’oiseaux), le Serengeti Parc est classé second parc animalier du continent africain grâce à sa densité. Annuellement, deux millions de gnous, de zèbres et de gazelles de Thomson y font deux migrations. En effet, le parc abrite de rivières et lacs qui sont favorables au bien-être des herbivores et autres animaux prédateurs.

Pendant, la saison sèche, ils se réfugient au Kenya. Au cours de la saison pluvieuse, ces animaux reviennent au parc pour profiter de la fraîcheur des plaines herbeuses et des points d’eau. Outre les gnous, le parc national de Serengeti compte :

  • des lions,
  • des léopards,
  • des rhinocéros,
  • des guépards,
  • des zèbres et
  • des hyènes.

À cette liste, il faut ajouter les rapaces et certaines espèces rares rencontrées dans cette partie de l’Afrique. Il faut également dire que vous trouverez dans ce parc, des éléphants et bien d’autres espèces animales.

Les saisons pour de rendre au parc national de Serengeti

À l’instar de toute la région est-africaine, le parc de Serengeti connait deux saisons de pluie : une grande et une petite. Cependant, chaque partie du parc a sa saison privilégiée en rapport avec le passage des animaux en déplacement constant. En effet, avec leur incessant déplacement, les animaux sont visibles dans tout le parc durant toute l’année à différents points.

Vous les rencontrerez au sud-est du parc à Barafu et Gol Kopjies en janvier et février. C’est dans la zone de Ndutu au sud-ouest qu’il faut par contre se rendre entre février et mars. À partir d’avril jusqu’à juin, c’est le corridor de la rivière Grumeti à l’ouest qui devient le point d’affluence des animaux comme les crocodiles. Le nord du parc (Lobo) est l’endroit où vous trouverez les animaux entre octobre et décembre. En ce qui concerne le centre du parc (Seronéra), il est fréquenté toute l’année par différentes espèces notamment les herbivores et certains prédateurs.

Le parc de Serengeti permet de rencontrer différents types d’animaux dans des zones ouvertes. Si le parc est basé sur le territoire tanzanien, il n’en demeure pas moins qu’aucun barrage n’obstrue leur passage du Kenya entre deux saisons.

Des conditions pour aller au Kenya

Il y a le Serengeti tanzanien et le Serengeti kenyan, puisque cette vaste plaine court sur un territoire extrêmement vaste. Imaginez un peu, 60000 km² de plaines magnifiques, verdoyantes, sur lesquelles déambulent les animaux exotiques de vos livres d’enfant. Ce voyage peut être celui d’une vie, tant c’est une véritable aventure qui se profile, quel que soit l’âge que l’on a. Adulte on en profitera différemment de ses enfants, mais chacun pourra y trouver matière à s’émerveiller et tout le monde reviendra en France avec des souvenirs impérissables. On ne revient pas du Kenya comme on était parti, on change forcément avec un périple aussi extraordinaire. La faune et la flore jouent un grand rôle, certes, mais les rencontres que l’on y fait offrent tellement à vivre humainement qu’il n’est pas possible de savoir à l’avance comment on sera au retour. Alors avant de partir pour de bon, il faut s’assurer que l’on dispose d’un passeport valide, mais aussi d’un visa, pour que l’administratif ne vienne pas gâcher tout cela. Les démarches pour obtenir un visa pour le Kenya ne sont pas difficiles, il suffit de se connecter à ce site : https://www.rapidevisa.fr/Visa/Kenya.html et de remplir les formulaires, mais aussi de fournir des documents numériques. Cela se prépare donc un minimum.

L’Afrique australe, terre lointaine, est la promesse d’une expérience telle que l’on en vit peu, au cours de notre vie. Donc obtenir un visa pour voyager au Kenya est la première étape à ne pas omettre. Ensuite il est assez évident qu’il va vous falloir prendre des batteries de secours, pour vos appareils photos comme pour vos téléphones portables, si vous souhaitez faire des images avec votre mobile. Là-bas, tout sera digne d’être photographié, tellement vous vous retrouverez dans des ambiances inédites, à mille lieues de tout ce que vous avez jamais vu dans votre vie. Les éléphants, les gazelles, les gnous et les éléphants sont les habitants naturels de cette région du monde, au même titre que les hommes qui, de longue date, vivent en harmonie non seulement avec les éléments, mais aussi avec cette faune hors du commun. Vous apprendrez assez vite comment vous comporter sur place, tant avec les gens qu’avec les animaux, parce que les guides ont l’habitude de ces voyageurs européens, venus à la découverte des merveilles qui peuplent les histoires que l’on nous racontait quand on était petits, voire les films et les dessins animés que voient nos enfants aujourd’hui. En toute sérénité donc, vous ferez vôtre le Kenya. Ce n’est pas rien !