Comment calculer la rentabilité d’un investissement immobilier ?

La-Tour-Genoise.com » Immobilier » Comment calculer la rentabilité d’un investissement immobilier ?

Connaître la rentabilité de son investissement immobilier est l’une des étapes clés avant de se lancer dans un projet dans le locatif. En effet, cela aura pour beaucoup dans le choix du bien immobilier dans lequel investir. Et puis, entre les promesses sur papier et la réalité, le gouffre est grand.

Rendement net, brute ou net d’impôts, voici comment calculer la rentabilité de son investissement immobilier.

Quelle rentabilité calculer ?

Avant d’entamer vos calculs, il faut savoir que la notion de rentabilité peut avoir diverses définitions. En effet, celle évoquée par votre notaire ou votre banquier différera légèrement de celle trouvée dans une agence de location. Nous vous expliquons :

La rentabilité brute d’un investissement immobilier

C’est la première estimation qui vient à l’esprit des investisseurs. Elle se calcule sur une base d’une année et permet de mesurer les bénéfices rapportés par le loyer en comparaison à son prix d’acquisition. Cette valeur varie généralement entre 2 et 7%.

Cependant, il serait dangereux de s’y fier aveuglement. En effet, aucun des frais de location ni ceux relatifs à la fiscalité ne sont pris en compte dans le calcul de la rentabilité brute, à savoir :

  • Les frais de notaire ;
  • les dépenses relatives aux travaux de rénovation ;
  • les loyers annuels à payer.

Pour faire court, cette valeur brute permet seulement de comparer les annonces affichées au niveau des agences immobilières.

Le rendement net d’un investissement locatif

En prenant en compte les diverses dépenses relatives à la location, cette estimation permet de se faire une idée plus précise sur la rentabilité d’un investissement et donc, sur sa faisabilité. Parmi les points inclus dans le calcule, on a : les assurances de prêt immobilier, les frais de gestion, la taxe foncière, les charges d’entretien, les frais du Syndic ainsi que les éventuelles périodes de dormance locative.

Rentabilité nette d’impôts

Aussi appelée « rentabilité nette-nette », celle-ci est plus précise et offre une estimation plus complète. En plus des frais inclus dans le calcul de la rentabilité nette, elle déduit également les frais de l’impôt sur le revenu. Le rendement final dépendra donc grandement du régime fiscal auquel vous y êtes imposé.

Calculer le rendement de son investissement locatif

Le calcul de chaque type de rentabilité prendra en compte des paramètres bien spécifiques. Ainsi, pour le rendement brut, seul le prix d’achat et les frais de loyer seront inclus dans le calcul. La formule sera donc comme ce qui suit : (le loyer par mois X 12 mois) / (le prix d’achat) X 100.

Pour calculer la rentabilité nette, il faudra soustraire du résultat les charges inhérentes à la location. L’estimation sera plus compliquée à prévoir vu le grand nombre de paramètres inclus, notamment si l’on prend en ligne de compte les périodes de dormance ou de vacances locatives. La formule utilisée sera la suivante : (loyer mensuel X 12 mois – charges irrécupérables – frais de gestion – la taxe foncière) / le prix d’achat X 100.

Quant au rendement net après impôts, il se fera en fonction des recettes effectuées après déduction des impôts. Son calcul est beaucoup plus compliqué puisqu’elle dépend majoritairement de la fiscalité.

Comment varie la rentabilité d’un investissement immobilier ?

Location dans le neuf ou dans l’ancien ; en meublé ou en non meublé, la rentabilité ne sera sûrement pas la même. Plusieurs critères relatifs à la nature même de l’investissement et du type immobilier seront donc inclus dans l’estimation du rendement d’un bien immobilier.

Investissement immobilier ancien et neuf

Un investissement locatif dans l’ancien implique souvent des travaux de rénovation et de remise à niveau. Cela équivaut donc à un surplus de dépenses qu’il faudra inclure dans le calcul du rendement, ce qui affectera naturellement la rentabilité.

En contrepartie, un investissement dans le neuf ouvre la porte à des garanties et des avantages fiscaux, ce qui ne fera qu’améliorer le taux du rendement.

Location meublée ou non meublée

Contrairement à la location à nu, la location en meublé permet de profiter de loyers nets de charges et frais. De cette façon, il sera possible d’inclure dans le bail une réindexation des loyers contractuelle. C’est pourquoi on constate que la location en meublé reste le premier choix des investisseurs.

Le taux de rentabilité dépend de nombreux facteurs

Il ne suffit pas d’acheter un bien immobilier pour gagner de l’argent puisqu’il faut choisir le meilleur logement pour que la rentabilité soit conséquente. La meilleure solution consiste à vous tourner vers un professionnel qui aura les connaissances pour vous aider.

  • La rentabilité est souvent élevée si vous optez pour une SCPI puisqu’elle peut atteindre 4 % en fonction des dossiers.
  • De plus, choisissez une zone très recherchée avec une offre limitée, cela permet aussi de trouver plus aisément des locataires.

Des professionnels sont spécialisés dans la rentabilité des investissements immobiliers, il faudrait alors vous renseigner auprès de ces experts pour en savoir plus.

Tous les logements n’ont pas la même rentabilité

Certaines personnes pensent qu’elles pourront devenir des millionnaires avec un seul logement. En fonction de la localisation, du standing et surtout de la ville, il faut savoir que la rentabilité ne sera clairement pas la même.

  • Vous devez donc être vigilant pour être certain que le logement pourra vous apporter une plus-value.
  • L’objectif doit être connu avec précision, car le logement peut être destiné à la loi Pinel.

D’autres optent pour une location traditionnelle, voire une rénovation complète pour le revendre beaucoup plus cher. À chaque fois, la rentabilité ne sera pas la même.

Investir en SCPI : +4,8% de moyenne en 2020 !

Investir des parts dans l’immobilier à partir de 1000€, avoir une rentabilité plus de 8 fois supérieure que dans le fameux livret A en montant à une moyenne de +4,8% l’an dernier tout en étant récompensé avec un versement trimestriel : c’est possible avec l’investissement en SCPI, une façon idéale dans le but de préparer sa retraite.
En plaçant ses finances dans des parts d’immobilier (bâtiments, immeubles…) vous ferez progresser le marché, développerez ce secteur et toucherez donc en guise de compensation une part trimestrielle en fonction du montant de base investi.
Des experts en SCPI pourront vous en dire plus pour vous aider à choisir le bon produit.

Si le sujet de cet article concernant l’investissement en SCPI vous a interpellé.
Que vous souhaitez en savoir un peu plus à propos des placements possibles à effectuer dans ces structures de placements et investir dans l’immobilier pour bénéficier d’une rente trimestrielle tout en préparant votre retraite, c’est très simple.
Il vous suffit juste de cliquer sur le lien Web suivant avant qu’une nouvelle page internet s’ouvre vers le site internet officiel de ces spécialistes pour savoir quel montant investir dans une SCPI.

Le pourcentage doit vous interpeller

Lorsque vous décidez de réaliser un investissement immobilier, il faut connaître le montant de la plus-value ou encore la durée de la rentabilité. Il est parfois nécessaire d’attendre plus de 10 ans pour avoir un retour intéressant.

  • Avec une SCPI, vous disposez d’un pourcentage appliqué en fonction du montant de votre investissement.
  • C’est pratique, simple et idéal pour les débutants qui ne souhaitent pas se lancer dans des calculs complexes pour la rentabilité.

De plus, les investissements avec les SCPI compatibles ou non avec la loi Pinel sont plus intéressants que les épargnes traditionnelles comme les livrets.